Accueil > Culture religieuse et pastorale > Culture religieuse > Connaissance des religions et des symboles

Regards... sur les livres sacrés des grandes religions

Temps de lecture : 25 minutes
Regards... sur les livres sacrés des grandes religions

Des repères pour vous y retrouver dans les textes fondateurs, les écrits sacrés auxquels des grandes religions se rattachent.

Pour parler des grandes religions, il est nécessaire de se référer aux textes fondateurs, aux écrits sacrés auxquels chacune se rattache. Les quelques informations à suivre sont sans doute succinctes mais elles se veulent une aide pour s'y retrouver et repérer des écrits où le croyant va se ressourcer.


Dans un contexte de mondialisation, plus que jamais, nous sommes au contact d'autres civilisations et par le fait même d'autres religions. Alors quelle attitude adopter ? En introduction à ce dossier, faisons appel à la légende d'Asoka. C'était un roi (vers 268-233 avant notre ère) qui, épouvanté par la violence qu'il avait usé lors de ses conquêtes, se serait converti au bouddhisme et aurait gouverné son pays selon les principes de cette nouvelle religion. Pour garantir la paix dans son empire, il invite chacun à la plus grande tolérance.
" On ne devrait pas honorer seulement sa propre religion et condamner les religions des autres, mais on devrait honorer les religions des autres pour cette raison-ci ou pour cette raison-là. En agissant ainsi, on aide à grandir sa propre religion et on rend aussi service à celles des autres. En agissant autrement, on creuse la tombe de sa propre religion et on fait aussi du mal aux religions des autres. Quiconque honore sa propre religion et condamne les religions des autres, le fait bien entendu par dévotion à sa propre religion, en pensant : " Je glorifierai ma propre religion. " Mais au contraire, en agissant ainsi, il nuit gravement à sa propre religion. Ainsi la concorde est bonne : que tous écoutent et veuillent bien écouter les doctrines des autres religions ! "
Dans notre société mondialisée, la vraie tolérance - celle qui veut " écouter et bien écouter " ce qui fait vivre autrui - est devenue absolument essentielle. C'est la condition pour cheminer vers une véritable paix.


Tout au long de cette nouvelle année, nous vous proposerons des dossiers pour vous permettre de découvrir la réalité des autres religions : les fêtes, la manière de prier, les rites, l'attitude face à la mort, etc.
Cette approche complétera l'article que nous vous proposons dans ce même numéro sous le titre " Ces enfants qui nous questionnent ". Il nous faut en effet nous poser la question de l'attitude à adopter face aux questions des enfants, face au vécu de chacun dans sa famille et dans son environnement, face à l'actualité toujours plus mondialisée…


LE CHRISTIANISME : LA BIBLE

Sous le nom de Bible, les chrétiens désignent l'ensemble des écrits qu'ils considèrent comme inspirés par Dieu pour révéler aux hommes sa Parole et son plan de salut. Cet ensemble, composé au cours de quinze siècles par des dizaines d'auteurs connus ou anonymes, est une somme d'expériences spirituelles.

L'Ancien Testament est l'ensemble des livres exprimant l'alliance entre Dieu et le peuple juif, en qui les chrétiens reconnaissent le peuple choisi par Dieu pour préparer le chemin du salut.
Cette première partie de la Bible est commune aux juifs et aux chrétiens, mais avec quelques différences. Les juifs, suivis par les protestants, reconnaissent seulement les livres écrits en hébreu, soit 40 ; les catholiques en ajoutent 6 écrits en grec. Les protestants appellent ces derniers livres " apocryphes " et les catholiques " deutérocanoniques ", c'est-à-dire entrés dans le canon, ou règle de la foi, en second lieu. Ces 6 livres sont ceux de Judith, Tobie, 1 et 2 Maccabées, Sagesse, Siracide.

Le Nouveau Testament, identique pour tous les chrétiens, comporte 27 livres. Il s'est constitué du milieu du premier siècle jusque vers l'an 100, et même 150. Ce sont :
- les Evangiles au nombre de quatre : l'évangile de Marc, le plus ancien et le plus concret ; ceux de Matthieu et de Luc respectivement conçus à l'usage des chrétiens venant du judaïsme et de milieux païens ; celui de Jean, le plus tardif, d'une réflexion plus poussée.
- Les Actes des Apôtres, l'aventure des apôtres autour de la Méditerranée pour les premiers pas de l'Eglise.
- Les Epîtres : 22 lettres envoyées par les responsables des Eglises à leurs communautés pour les confirmer dans leur foi, pour les détourner de certaines erreurs et pour résoudre les problèmes de leur vie nouvelle.
- L'Apocalypse, attribuée à l'apôtre Jean, évoque les luttes de l'Eglise avec les puissances du mal et annonce la victoire finale du Royaume de Dieu.
 

Notre Père qui es aux cieux
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous soumets pas à la tentation
mais délivre-nous du mal.

 

 

 


LE JUDAISME : LA BIBLE HEBRAIQUE

L'ensemble des croyances et des traditions juives est exprimé dans une littérature qui remonte à l'Antiquité et se prolonge jusqu'à nos jours. Elle a été écrite pour la plus grande part en hébreu, mais aussi en araméen, langue parlée en Palestine et en Mésopotamie, puis, au Moyen Age, en arabe.

La Torah (qui signifie en hébreu enseignement), c'est la " loi " au centre de la Révélation. Le premier devoir du Juif est de se livrer tout au long de sa vie à son étude. Dieu a donné la Torah au peuple juif pour lui apprendre à devenir serviteur.

La Torah écrite est, selon la tradition, l'enseignement donné par Dieu à Moïse. Elle est constituée de 39 ouvrages rédigés à différentes époques par des auteurs qui transcrivent un savoir jusque là transmis oralement. Cette Bible écrite comprend trois parties :
- la Torah proprement dite, ou Loi de Moïse, appelée encore Pentateuque, parce qu'elle réunit cinq livres : la Genèse, l'Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome, lequel se termine par la mort de Moïse, vers 1200 avant Jésus-Christ.
- Les Livres des Prophètes, ou les Neviim qui, au fil des siècles, ont renouvelé les appels à la sainteté lancés par la Torah. Ils vont de la mort de Moïse au retour d'exil de Babylone (536 avant Jésus-Christ).
- Les Hagiographes ou écrits saints (les Ketouvim) : les Psaumes, poèmes attribués au roi David, les Chroniques, les Proverbes.
Cette Bible juive est aussi appelée TaNaKh (à partir des initiales de ces trois parties)

La Torah orale ou Talmud interprète et complète la Torah écrite. Elle comprend :
- la Halakah (en hébreu, " démarche " ou comment marcher sur les voies de Dieu) contient les commandements à suivre.
- Les Aggadah (en hébreu, " légende ") : ensemble de récits aidant à comprendre la Torah écrite.
- Cette tradition orale a fini par être elle-même codifiée et rédigée : c'est la Mishna, texte du 3ème siècle, recueil des enseignements donnés depuis l'Exil jusqu'au 2ème siècle après Jésus-Christ.
-
Les commentaires sur la Mishna ont à leur tour été recueillis dans le Talmud (enseignement) : le Talmud de Jérusalem (fin du 4ème siècle), le Talmud de Babylone (6ème siècle).

La Torah se présente comme un code à respecter impérativement. Elle est un ensemble de commandements qui culminent dans l'appel à la sainteté et l'obligation de la justice : il faut vivre l'amour de Dieu et l'amour du prochain. Toutes les autres exigences sont comprises dans ce commandement. Son message ne répond pas d'abord à la préoccupation du salut personnel, mais à la conscience d'une élection collective au service du reste des humains, à l'intérieur d'une histoire où l'homme se fait le partenaire de Dieu dans le cadre de l'alliance.

 

 

 

 

 

Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Dieu
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,
de toute ton âme, de tout ton pouvoir…
Que ces paroles que je dis aujourd'hui restent gravées dans ton cœur.
Tu les répéteras à tes fils,
tu leur diras aussi bien assis dans ta maison que marchant sur la route,
couché aussi bien que debout.
Tu les attacheras à ta main comme un signe,
sur ton front comme un bandeau.
Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.
Prière juive

 

 


L'ISLAM : LE CORAN

Mahomet n'ayant rien écrit, le message divin transmis par le Prophète a été recueilli par ses compagnons qui l'ont transcrit sur des omoplates de chameaux, des peaux de bêtes et des pierres plates. Les écrits rassemblés sous le calife Othman (644-656), un demi-siècle après la mort du Prophète, constituent le Coran (= " récitation ", en arabe). Le Coran est donc l'expression d'une " révélation " verbale, qui ne reçut que lentement la sanction de l'écriture.
Le livre sacré de l'Islam est à la fois un livre de doctrine et de prière, code de droit, guide de la vie quotidienne, encyclopédie du pauvre.

Le Coran comprend 6226 versets, répartis en 114 sourates (chapitres).
Excepté la première, très courte, élément essentiel de la prière du musulman, les sourates sont classées par ordre de grandeur décroissante. Chacune commence par une formule que le croyant prononce également avant toute action importante : " Au nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux ! "
Les enfants et les adultes apprennent le Coran par cœur, dans les écoles coraniques.
Le Coran répète avec insistance qu'il n'y a qu'un seul Dieu : Allah. Il est créateur de tout ce qui existe et rien n'existe en dehors de lui. Le Coran précise que Dieu a envoyé à chaque communauté un Prophète, un Livre, une Loi : Abraham puis Moïse ont reçu la Torah, Jésus l'Evangile et Mahomet le Coran.
Comme la Bible, le Coran annonce que Dieu, à la fin des temps, jugera les hommes et les communautés.

La Sunna ou Hadith est un recueil de dits, faits et gestes du Prophète : elle est parole du prophète alors que le Coran est celle de Dieu. Mais cette Sunna est également importante dans la religion islamique.
C'est sur le Coran et sur la Sunna que se fonde la loi islamique ou charia, de sorte que l'Islam est à la fois religion, loi, morale, style de vie et culture, la langue arabe étant la langue sacrée de tous les musulmans du monde.

 

 

 

 

 

 

Louange à Dieu, souverain de l'univers,
le clément, le miséricordieux, souverain au jour de la rétribution.
C'est toi que nous adorons,
C'est toi dont nous implorons le secours.
Dirige-nous dans le sentier droit,
Dans le sentier de ceux que tu as comblés de tes bienfaits,
de ceux qui n'ont point encouru ta colère
et qui ne s'égarent point.
Prière musulmane (Sourate 1)

 

 


L'HINDOUISME

Hindouisme est un mot forgé en Occident pour désigner un ensemble de conceptions religieuses ayant l'Inde pour berceau, proposées par une grande diversité de courants de pensée et de sectes.

L'ordre du monde (Dharma), auquel tout doit se conformer, constitue le point central autour duquel s'articulent ces courants multiples et leurs évolutions millénaires ; les hindous appellent leur religion " Santane Dharma " (Dharma éternel). Les lois du Dharma et la manière de s'y conformer sont enseignées par les textes sacrés.

Au premier rang de ceux-ci sont les Vedas, considérés comme le fruit d'une révélation directe de Brahma à des sages inspirés, les croyants, et rédigés entre 1400 et 800 avant Jésus-Christ.
Les vedas sont au nombre de quatre :
- Rig Veda (sagesse des hymnes) : recueil de prières en même temps que poème philosophique de haute portée ;
- Yajur-Veda (formules sacrificielles)
- Samar-Veda (mélodies)
- Atharva-Veda : recueil de traditions anciennes.

Mais les textes les plus influents sont les Oupanishads, écrits depuis le 8ème siècle avant Jésus-Christ et qui commentent les textes souvent obscurs des Veda.
Ce terme " Oupanishad " est un terme sanscrit qui signifie " s 'asseoir auprès de quelqu'un pour recevoir son enseignement ". Il désigne une doctrine transmise oralement par un maître et le texte qui constitue son enseignement. Il s'applique plus précisément à 14 textes anciens appartenant à la littérature sacrée. Il existe cependant 200 autres oupanishads qui contiennent des enseignements respectés mais n'ayant pas la même autorité ; leur rédaction s'étale des débuts de l'ère chrétienne à nos jours ; parmi elles se trouvent par exemple celle du yoga ou encore l'enseignement du célèbre mystique Ramakrishna.

D'un foisonnement religieux apparu au 6ème siècle après Jésus-Christ devaient surgir en plus de l'Hindouisme deux nouvelles religions : le Jaïnisme et le Bouddhisme. Ce dernier ne conservera son originalité qu'en dehors de l'Inde où il aura pourtant vu le jour.
Entre le 5ème avant et le 5ème siècle après Jésus-Christ, la réflexion sur les textes sacrés suscitera 6 grandes écoles de pensées : parmi elles, celle du Yoga et celle du Vedanta. De celle-ci émanera notamment, la célèbre Bhagavad-gita, le Chant du Sublime, c'est-à-dire, le chant de Khrishna, poème philosophique qui enseigne la juste conduite. Il a été composé entre le 2ème avant et le 2ème siècle après Jésus-Christ ; il est parfois rapproché de l'Evangile.

 

 

 

 

 

 

Que Dieu nous protège et nous nourrisse.
Puissions -nous travailler ensemble avec énergie.
Que nos études portent du fruit.
Puissions-nous nous aimer les uns les autres et vivre dans la paix.
La paix, la paix, la paix pour tous.
O Dieu, conduis-nous de l'irréel au Réel.
O Dieu, conduis-nous des ténèbres à la lumière.
O Dieu, conduis-nous de la mort à l'immortalité.
La paix, la paix, la paix pour tous.
Prière hindoue

 

 


LE BOUDDHISME

Le bouddhisme n'a ni livre, ni dieu à son origine, mais un homme : Bouddha.
La doctrine de Bouddha n'est pas une véritable religion, mais plutôt une philosophie visant à l'apaisement total des sens.
Ses sermons sont mis par écrit par ses fidèles vers le 2ème siècle avant Jésus-Christ, ainsi que le récit de sa vie, agrémenté de légendes. Divisés en trois groupes, les trois corbeilles, ces textes sont les écritures majeures du bouddhisme.

 

 

 

 

 

 

Que les nus trouvent vêtement ;
les affamés, nourriture ;
les délaissés, nouvel espoir, bonheur et prospérité à jamais.
Que ceux qui sont effrayés cessent d'avoir peur ;
et les enchaînés, qu'ils retrouvent la liberté.
Que les sans-pouvoir trouvent le pouvoir,
et que les hommes n'oublient pas le geste de l'amitié.
Prière bouddhiste

 

 


Bibliographie

De nombreux ouvrages sont parus pour aller à la découverte des religions. Nous vous renvoyons vers l'un d'entre eux toujours d'actualité et d'un abord facile avec les enfants :
" Le livre des religions " (sous la direction de VALLON, Jacqueline, Découverte Cadet, Gallimard jeunesse, 2004, 268 p.)

 

 

 

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics