Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Communauté éducative et partenariat > Equipe enseignante

Les temps de concertation : comment les renouveler ?

Temps de lecture : 8 minutes
Les temps de concertation : comment les renouveler ?

Des points de repères pour les temps de concertation. Concevoir, animer, rendre compte…

Avec la refondation de l’école, les temps de concertation entre enseignants sont maintenus et même augmentés en temps, avec des objets de travail renouvelés : l’amélioration de la fluidité des parcours entre les cycles, le lien école collège, l’élaboration et le suivi des Projets Personnalisés de Scolarisation (PPS) des élèves handicapés. 

A- Le cadre

L’organisation des temps de concertation relève de la responsabilité du Chef d’Etablissement. 
Statut du Chef d’Etablissement

Le décret n°2017-444 du 29 mars 2017 relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants du 1er degré actualise la répartition des 108 heures annuelles.
Lire aussi sur sitEColes : les obligations de service des enseignants.

B- Pourquoi renouveler les stratégies d’animation et les objets de travail des temps de concertation ? 

- Maintenir la motivation et la dynamique de travail dans les équipes.
- Répondre à de nouveaux besoins des élèves.
- Trouver de nouvelles ressources pour enrichir le travail
- Investir dans les nouveaux chantiers induits par la refondation de l’école 

C- Principes de base

-  Établir un calendrier en début d’année.
-  Préserver la convivialité
-  Oser être créatif
-  Garder un fil conducteur de rencontre en rencontre (cohérence)
-  Penser aux temps de relecture.
-  Être attentif aux besoins des enseignants, les rejoindre dans leurs préoccupations (besoins, pas envies). 

D- Comment se renouveler ? 

Varier les modalités d’organisation du groupe : alterner travail de cycle, travail thématique inter-cycle, travail en équipe, travail inter-écoles.

Faire appel aux ressources de chacun : donner un temps de parole aux enseignants qui sont partis en formation, à ceux qui ont des compétences spécifiques, ou bien qui ont conduit une recherche particulière, ou encore qui ont lu un ouvrage intéressant à partager, faire une place à l’enseignant spécialisé, etc…

Utiliser les ressources numériques via un accès Internet pendant les rencontres (s’installer dans une salle équipée d’un TBI ou d’un vidéo projecteur, si possible), s’appuyer sur des vidéos  (témoignages, reportages, expérimentations) pour offrir des ressources au service du projet de travail.

Renouveler les supports utilisés : textes à méditer, illustrations, dessins humoristiques, bandes dessinées (concernant par exemples : le changement, la prise de risque, la peur de l’inconnu, le harcèlement à l’école, la gestion des conflits, la différence…). Il est possible de proposer des idées de lectures ou de supports pour permettre aux enseignants de préparer une concertation, ou pour lancer le travail…   et étayer et enrichir les réflexions.

Varier les types de travail : groupes de production, temps de réflexion, d’échange et d’analyse, travail de recherche de ressources. Dans le cas d’une concertation longue (4 heures un mercredi matin, par exemple), ces différents types de travail peuvent se succéder. Il convient de les annoncer clairement pour que les enseignants se mettent en projet.

Différencier les tâches et les fonctions de chacun : tout le monde n’est pas obligé de faire la même chose en même temps. La répartition des tâches peut permettre de gagner du temps tout en permettant à chacun d’œuvrer pour un projet commun.

Coopérer avec les partenaires de l’école (cf. compétence 13 du référentiel de compétence de professeurs des écoles). En fonction des projets : travailler avec les services sociaux, culturels et médicaux, profiter en équipe des expositions, portes ouvertes, etc.

Ouvrir la concertation à l’ensemble des membres de la communauté éducative : si l’objet de travail le justifie, les ASEM ou des intervenants peuvent être invités à participer aux réflexions. Ils apporteront leurs contributions spécifiques au travail.

Proposer de nouvelles plages horaires, varier les plages horaires sur l’année. Exemples : un samedi matin, un mercredi entier, profiter des premiers jours de vacances (ce qui allège la semaine scolaire et permet une plus grande disponibilité d’esprit). Créer des ruptures dans une organisation du temps est un moyen de renouveler la motivation.

Changer de lieu. Pourquoi ne pas quitter l’établissement et se retrouver dans un lieu convivial ? Changer de cadre permet une plus grande ouverture, une distanciation qui favorise l’investissement.

NB : Les temps de concertation sont des temps rémunérés pour les enseignants. Dans le cadre du projet pastoral (préparer une célébration ou le temps de Carême…), les temps de travail sont parfois appelés « concertation », mais ils ne relèvent pas des 108h.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics