Accueil > Textes à méditer

Textes à méditer : Paix

Temps de lecture : 28 minutes
Textes à méditer : Paix

Message de paix ; La légende de l'arc-en-ciel ; Les enfants apprennent ce qu'ils vivent ; Les béatitudes de la paix ; Seigneur, j'ai besoin de ta paix ; Si tu crois... ; Paroles de paix en période de terrorisme ; Litanie à Marie ; Le plus précieux de tes dons ; La suprême manière de vivre ; Prière de Saint-François d'Assise ;  Apprends-moi

Message de paix

Qu'il est beau ce soir, le message par-delà nos terres,
par-delà les collines de la nuit, qui nous dit :
Paix à toute chair, paix du ciel sur la terre.
Paix à tout homme de bonne volonté.
Premier message du Dieu fait enfant,
Dernier message du Dieu ressuscité
avant son retour vers le royaume.

La paix soit avec vous, la paix soit entre nous.
Cette paix que le monde ne peut nous donner,
Cette paix que le monde ne peut nous ravir.
Paix profonde.

Si tu savais le don de Dieu !
Toi l'homme, toi la femme mal dans ta peau,
souffrant, révolté ou déprimé,
réconcilie-toi avec toi-même.
Abandonne-toi au Dieu qui se donne et nous dit :
« Je t'aime, tel que tu es et aujourd'hui même je viens demeurer en toi. »

A nous, hommes et femmes,
déchirés parfois entre nous, entre familles, entre voisins,
entre compagnons de travail,
l'Emmanuel dit : « Vous n'êtes pas nés pour la discorde et la haine.
Vous êtes nés pour l'harmonie de vos différences. Réconciliez-vous entre vous.
C'est à cela qu'on vous reconnaîtra comme mes bien-aimés :
Si vous êtes enfants de Lumière si vous êtes artisans de paix. »

Christiane Keller


La légende de l'arc-en-ciel

Un beau jour, toutes les couleurs du monde entier se mirent à se disputer. Chacune prétendait qu’elle était la plus belle, la plus importante, la plus utile, la préférée ! Elles se vantaient, à haute-voix, chacune étant bien convaincue d’être la meilleure. Le bruit de leur querelle se faisait de plus en plus grand. Soudain, un éclair d’une lumière aveuglante apparut dans le ciel, accompagné de roulement de tonnerre. La pluie commença à tomber à torrents sans discontinuer. Effrayées, toutes les couleurs se tapirent et se rapprochèrent pour chercher un abri les unes près des autres.

La pluie prit la parole : « Stupides créatures qui vous battez entre vous, chacune essayant de dominer l’autre, ne savez-vous pas que c’est Dieu qui vous a faites toutes, chacune dans un but particulier, unique et différente ? Il aime chacune d’entre vous, il a besoin de vous toutes.
Joignez vos mains et venez à moi. Il va vous étendre à travers le ciel en un magnifique arc-en-ciel, pour vous montrer qu’il vous aime toutes, que vous pouvez vivre ensemble en paix. Comme une promesse qu’il est avec vous, et comme un signe d’espérance pour demain. »

Ainsi, chaque fois que Dieu envoie une pluie pour laver le monde, il place l’arc-en-ciel dans son ciel, et quand nous l’apercevons, nous devrions nous rappeler qu’il veut que nous sachions, nous aussi, nous apprécier les uns les autres et le louer de notre merveilleuse complémentarité...

Légende indienne


Les enfants apprennent ce qu'ils vivent

Si les enfants vivent dans la critique, ils apprennent à condamner.
Si les enfants vivent dans l'hostilité, ils apprennent à s'opposer avec agressivité.
Si les enfants vivent dans la peur, ils apprennent à être craintifs.
Si les enfants vivent dans la pitié, ils apprennent à se sentir pitoyables.
Si les enfants vivent dans la critique, ils apprennent à être timides.
Si les enfants vivent dans la jalousie, ils apprennent à être envieux.
Si les enfants vivent dans l'accusation, ils apprennent à être coupables.
Si les enfants vivent dans les encouragements, ils apprennent à avoir confiance en eux.
Si les enfants vivent dans la tolérance, ils apprennent la patience.
Si les enfants vivent dans l'appréciation, ils apprennent à apprécier.
Si les enfants vivent dans l'acceptation, ils apprennent à aimer.
Si les enfants vivent dans l'approbation, ils apprennent à s'aimer eux-mêmes.
Si les enfants vivent dans la reconnaissance, ils apprennent qu'il est bon d'avoir un but.
Si les enfants vivent dans le partage, ils apprennent la générosité.
Si les enfants vivent dans l'honnêteté, ils apprennent à être vrais.
Si les enfants vivent dans la justice, ils apprennent à être équitables.
Si les enfants vivent dans la gentillesse et la considération, ils apprennent le respect.
Si les enfants vivent dans la sécurité, ils apprennent à avoir foi en eux-mêmes et dans leur environnement.
Si les enfants vivent dans l'amitié, ils apprennent que le monde est un lieu où il fait bon vivre.

Dorothy Law Nolte


Les béatitudes de la paix

Paix à toi, le pauvre à bout de souffle,
C'est l'Amour qui parle en toi.
Paix à toi, le cœur amoureux,
C'est l'Avenir qui frappe en toi.
Paix à toi qui cries,
C'est l'Espérance qui crie en toi.
Paix à toi qui as mal au ventre de Justice,
C'est le désir qui t'affame et t'assoiffe.
Paix à toi, le cœur battant,
C'est la tendresse qui tisse en toi.
Paix à toi, le veilleur,
C'est le jour qui se lève en toi.
Paix à toi, l'ingénieur de paix,
C'est Dieu qui emprunte ton visage.
Paix à toi, le torturé de Justice.
Tu es libre.

Jean Debruynne


Seigneur, j'ai besoin de ta paix

Seigneur, J’ai besoin de Ta  paix.

J’ai besoin de Ta paix pour m’arrêter de discourir dans le vide,
Et de mendier n’importe quelle paix magique pour le monde.

Je ne peux être artisan de paix si je ne reçois, ne comprends et n’aime Celle que Tu révélais aux disciples à la veille de Ta Passion
Et le soir du jour de Ta Résurrection.

J’ai besoin de Ta paix pour résister à la compétition mondaine du paraître. 
J’ai besoin de Ta paix pour cesser de m’apitoyer sur moi-même
Et d’avoir peur de demain.

J’ai besoin de Ta paix pour ne plus chercher à faire disparaître
Les obstacles, mes limites, les conflits,
Mais pour trouver le courage de les assumer et de les résoudre.

J’ai besoin de Ta paix pour ne pas fuir devant le danger.
Pour crier, pour sortir de mes tranquillités,
Pour faire violence à mon droit légitime à l’impuissance

Devant le malheur des autres et l’injustice de leurs situations
J’ai besoin de Ta Paix, Seigneur, pour pouvoir Te servir,
Gratuitement, pour rien, et en être heureux.

Jacques Stewart, pasteur de la Fédération protestante de France 
(Extrait de "Paroles de paix", Hors-série de la revue Prier)


Si tu crois...

Si tu crois qu’un sourire est plus fort qu’une arme,
Si tu crois à la puissance d’une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui divise,

Si tu crois qu’être différent est une richesse et non pas un danger,
Si tu sais regarder l’autre avec un brin d’amour,
Si tu préfères l’espérance au soupçon,
Si tu estimes que c’est à toi de faire le premier pas, plutôt qu’à l’autre,
Si le regard d’un enfant parvient encore à désarmer ton cœur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,
Si l’injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis,
Si pour toi l’étranger est un frère qui t’est proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de ton temps par amour,
Si tu acceptes qu’un autre te rende service,

Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton cœur,
Si tu crois qu’un pardon va plus loin qu’une vengeance,
Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
Si tu peux écouter le malheureux qui te fait perdre ton temps et lui garder ton sourire,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit, sans la renvoyer et te justifier,

Si tu sais accueillir et adopter un avis différent du tien,
Si pour toi l’autre est d’abord un frère,
Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
Si tu préfères être lésé que faire tort à quelqu’un,
Si tu refuses qu’après toi ce soit le déluge,
Si tu te ranges du côté du pauvre et de l’opprimé sans te prendre pour un héros,

Si tu crois que l’Amour est la seule force de dissuasion,
Si tu crois que la Paix est possible,

Alors la paix viendra.

Pierre Guilbert


Paroles de paix en période de terrorisme

Ô Dieu, je ne sais où me tourner en ce temps de terrorisme. Je n'ai pas facilement de réponse ou de solution face à ces actes dont des innocents sont victimes. Quand des buildings explosent, quand des gens sans défense sont tués sans raison, je suis tenté de réagir par la vengeance. Je suis tenté de placer le drapeau au-dessus de la croix, et de tourner ma foi vers l'État, plutôt que vers « e sermon sur la montagne».
J'ai peur, face aux menaces plus profondes de souffrance et de mort, qui pèsent sur moi-même et ceux que j'aime.
Ô Dieu, sois miséricordieux pour moi, pauvre pêcheur, et comprend ma faiblesse, mon manque de confiance. Je tourne mon cœur vers toi, Dieu de pardon, de compassion et de paix. Je crois que tu n'es présent dans aucun acte de violence. Je crois que chaque être humain est un enfant de Dieu et que toutes les nations et religions sont en tes bras. Je crois que toute violence en engendre toujours une plus grande, et que tout au long de l'histoire, notre seul legs est l'amour.
Je me recommande moi-même de la non-violence comme témoignage de ton Amour. Je rejetterai la peur et hardiment vivrai l'amour pour mes proches et mes ennemis.
Je rejetterai la peur et renoncerai à la haine, au désir de vengeance et aux oeuvres de guerre
Je rejetterai la peur et proclamerai publiquement que tu es un Dieu d'amour sans limites et sans conditions.
Je me recommande moi-même de la non-violence comme témoignage de ton Amour.
J'embrasserai les souffrances des autres et essuierai leurs larmes.
Je me consacrerai à travailler pour la miséricorde et la justice, non aux actes de morts et destruction.
Je me donnerai avec passion à la bonté, la beauté, l'imagination.
Je m'engagerai à l'espérance pour les enfants de demain.
Amen

Mary Lou Kownacki
Prière de Pax Christi USA, au lendemain de l'attentat du 11 septembre 2001.
(Extrait de "Paroles de paix", Hors-série de la revue Prier)


Litanie à Marie

Prions pour la paix de notre Terre, car la paix de la Terre est malade à mourir.
Aide-la, douce Vierge Marie, aide-nous à dire :
Qu'à notre pauvre monde soit la paix.
Toi qui fus saluée par l'Esprit de la Paix, obtiens-nous la paix.
Toi qui reçus en toi le Verbe de la Paix, obtiens-nous la paix.
Toi qui donnas enfin le saint Enfant de Paix, obtiens-nous la paix.
Toi qui aides celui qui réconcilie tout, toi qui dis toujours oui à celui qui pardonne, vouée à son éternelle miséricorde, obtiens-nous la paix.

Astre clément dans les nuits sauvages des peuples, nous désirons la paix. Colombe de Douceur chez les vautours des peuples, nous aspirons à la paix. Rameau d'olivier qui croit dans les forêts desséchées de leurs cœurs,
Nous languissons après la paix.
Pour que les prisonniers soient enfin délivrés,
Pour que les exilés retrouvent leur patrie,
Pour que toutes les plaies soient enfin refermées, obtiens-nous la paix.
Pour l'angoisse des humains, nous te demandons la paix.
Pour les petits enfants dormant dans leur berceau, nous te demandons la paix.
Pour les vieillards qui veulent tant mourir chez eux, nous te demandons la paix.
Toi la mère des sans-appui, toi, l'ennemie des cœurs de pierre,
Brillante Étoile dans les nuits du désarroi, nous te demandons la paix.

Gertrud von Le Fort (1876-1971), poétesse allemande qui écrivit entre autres « La dernière à l'échafaud » (qui inspira à Bernanos son « Dialogue des carmélites »). Imprégnée des horreurs de la seconde guerre mondiale, cette litanie témoigne d'une profonde aspiration à la paix.
(Extrait de "Paroles de paix", Hors-série de la revue Prier) 


Le plus précieux de tes dons

Tu as décrété, Seigneur, que la nuit de la Révélation soit, de part en part, Vigile de paix, Salam.
Et toi qui as pour nom paix, as-Salam, toi qui as fait du mot paix, Salam, la salutation et le signe de reconnaissance des bienheureux appelés près de toi, tu as donc fait de cette veillée de paix le temps de ta Parole.
Apprends-nous donc, Seigneur, à considérer la paix comme le premier de tes enseignements.
Enseigne-nous, Seigneur, à veiller sur la paix comme le plus précieux de tes dons. Ne nous prive pas, Seigneur, de la sérénité, que tu nous as prescrite, de passer parmi nos provocateurs et nos détracteurs comme parmi nos frères égarés auxquels il faut dire : paix, Salam.
Non par peur, Seigneur, et non par mollesse, mais pour réserver force courage et sacrifice aux luttes que tu ordonnes, aux seuls combats que tu récompenses, ceux qui chassent la discorde et qui instaurent la paix, nous te prions, de nous aider à découvrir, autour de nous, le chemin de la paix, et en nous, Seigneur, aide-nous à instaurer la paix.
Partenaires et gardiens du pacte, auquel tu as invité tous ceux qui croient, donne-nous la force de nous y maintenir pour continuer à mériter le beau nom dont tu nous as gratifiés, Seigneur, de fauteurs de paix, musli min.

Azzedine Guellouz (intellectuel tunisien). Il s'appuie sur les versets du Coran pour composer cette prière;
(Extrait de « Paroles de paix », Hors-série de la revue Prier)


La suprême manière de vivre

Que tous les êtres soient heureux. Qu'ils soient en joie et en sûreté.
Que nul ne déçoive un autre, ni ne méprise aucun être si peu que ce soit, que nul, par colère ou par haine, ne souhaite du mal à un autre.
Ainsi qu'une mère au péril de sa vie surveille et protège son unique enfant,
ainsi, avec un esprit sans limite, doit-on chérir toute chose vivante,
aimer le monde en son entier, au-dessus, en-dessous et tout autour,
sans limitation, avec une bonté bienveillante et infinie.
Étant debout ou marchant, étant assis ou couché, tant que l'on est éveillé,
on doit cultiver cette pensée.
Ceci est appelé la suprême manière de vivre.
La souffrance de beaucoup de nos frères dans le monde est profonde.
De cette souffrance vient grande compassion.
Grande compassion fait un cœur paisible.
Un cœur paisible fait une personne paisible.
Une personne paisible fait une famille paisible.
Une famille paisible fait une communauté paisible.
Une communauté paisible fait une nation paisible.
Une nation paisible fait un monde paisible.

Texte bouddhiste, médité lors d’une veillée de prière pour la paix
(Extraits de « Paroles de paix », Hors-série de la revue Prier)


Prière de Saint-François d'Assise

Seigneur, fais de moi un instrument de paix.
Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
La où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi
Là où est le désespoir, que je mette l'Espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant :
D'être consolé que de consoler.
D'être compris que de comprendre.
D'être aimé que d'aimer.
Parce que :
C'est en donnant que l'on reçoit.
C'est en s'oubliant soi-même que l'on se retrouve soi-même.
C'est en pardonnant qu'on obtient le pardon.
C'est en mourant qu'on ressuscite à la vie éternelle.


Apprends-moi

Seigneur,
donne-moi de voir les choses à faire
sans oublier les personnes à aimer,
et de voir les personnes à aimer
sans oublier les choses à faire

Donne-moi de voir les vrais besoins des autres.
C'est si difficile
de ne pas vouloir à la place des autres,
de ne pas répondre à la place des autres,
de ne pas décider à la place des autres.
C'est si difficile, Seigneur,
de ne pas prendre ses désirs pour les désirs des autres,
et de comprendre les désirs des autres
quand ils sont si différents des nôtres !

Seigneur, donne-moi de voir
ce que tu attends de moi parmi les autres.
Enracine au plus profond de moi cette certitude :
on ne fait pas le bonheur des autres sans eux…

Seigneur, apprends-moi
à faire les choses en aimant les personnes.
Apprends-moi à aimer les personnes
pour ne trouver ma joie
qu'en faisant quelque chose pour elles,
et pour qu'un jour elles sachent
que toi seul, Seigneur, es l'amour.

Norbert Segard, physicien et homme politique français (1922-1981)

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics